Louise White

louise_clarinette

Après une enfance et adolescence riche de musiques (chant chorale, harmonie-fanfare, big band, musique de chambre) et de théâtre, à 18 ans je m’essaie chanteuse de rock et découvre l’ivresse de la vie d’un groupe. Une licence de Musicologie et de Théâtre à la fac de Londres me démontre un monde où Miles Davis et Frank Zappa sont des gros mots et où seulement les concertistes ont une place de praticien. Dégoûtée, j’arrête de jouer et de chanter et me rabats sur l’administration culturelle. Après 2 ans comme coordonatrice d’un Fringe Festival je rejoins « Wango Riley’s Travelling Stage » comme éclairagiste et tourne dans des festivals légaux et illégaux.

En 1994, lors d’une tournée européenne, mon camion tombe en panne en Cévennes : c’est beau, j’y reste. Après quelques années d’autarcie et potager bio, le besoin de la musique refait surface. Timidement je commence par chanter dans un Ensemble Vocal, puis reprends la clarinette. Tout s’accélère : j’intègre le CFMI d’Aix en Provence en 1999. On me prend pour une musicienne, et je commence à y croire. Mon amour de la littérature, du théâtre, ma passion des musiques « actuelles » et de la danse y sont vus comme des atouts pour la pratique de la musique plutôt que comme des distractions qui m’empêcheront d’être concertiste … Je renais, je passe 3 années de bonheur à me nourrir de sons.

Bas les Pattes ! se crée juste après l’obtention de mon DUMI; je me sens comme bénie de trouver ces gens passionnés, sérieux, rigolos et créatifs près de chez moi. L’ivresse de la vie de groupe reprend le dessus, et bien que j’adore le travail dans les écoles je n’aime pas les emplois du temps. En 2006 je démissionne de l’Adda.Scènes Croisées où je travaillais comme DUMIste et Chargée de Mission « Voix », et je me mets intégralement à la musique. Enfin.

Bas les pattes ! reste au centre de ma vie de musicienne, mais mon besoin pathologique de variété me motive à participer à d’autres formations :

Atelier Vocal en Cévennes pour un travail a capella à l’Ensemble Vocal de Molezon et en quintette contemporaine, puis en tant que chef de chœur. J’aime particulièrement la création en présence du compositeur et encadre tous les ans depuis 2003 des stages dans ce sens.

Funky’s Teuf (chant) pour la puissance du groove (et les paillettes des costumes!!)

Je compose également de la musique, généralement pour voix (un opéra « La Pleureuse » créé en 2009, diverses pièces pour chœur a capella).

Actuellement, après 4 ans passés avec la compagnie Miss Trash je cherche un nouveau projet théâtralisé, de préférence dans la rue.