Jean-Seb Gratas

Petit déjà il composait des concerti pour gazouillis et des oratorios pour bulles de savon. A 7 ans trempé dans le bain musical du conservatoire de Nantes, il commence à 8 à faire grincer les oreilles de sa soeur sur un petit 1/4 de violon, à 12 s’essaye à la flûte traversière pour finalement à 13 opter pour le sax.

A 14 l’adolescence lui fait sortir la guitare de maman de sa housse pour inventer ses 1es chansons. C’est aussi la rencontre de Guillaume, un camarade de classe avec lequel il forme un duo improbable batterie-saxo reprenant des morceaux de Led-Zepellin et de Police. C’est le début d’une expérience de groupes diverses, riche de rencontres : trio Jazz, Chanson française , Rock, Métal, puis Funk avec Babel de Nantes, et les premiers pas en studio.

Parallèlement il continue ses études musicales en participant à des orchestres symphoniques, orchestre d’harmonie, quatuor de soxophones, ensemble de saxophones, études qu’il mène jusqu’au DEM de saxophones en 1995. Il découvre aussi la musique electro-acoustique qui lui fait bidouiller ses premières boucles sur un bon vieux Revox. C’est le début d’une autre passion : celle de la sculpture sonore. Il poursuit ses études à l’université avec une matrise Image et Son qui l’amène aujourd’hui a exercer les deux métiers de musicien et d’ingénieur du son. Expérience sonore qui commence avec Babel pour du son Live puis studio. Il fait un petit détour de 2000 à 2002 par la Guinée-Conackry où il rencontre Alpha Wess, dont il produit le 1e album reggae. C’est aussi l’occasion de fusions musicales avec des groupes de musique traditionnelle et de variété guinéenne. Au retour d’Afrique c’est la rencontre avec les Bas les pattes qui lui permet aujourd’hui d’explorer et d’ouvrir les musiques trad aux musiques du mondes.

Cette multitude d’expériences variées lui donne son caractère atypique de multi-instrumentiste à tendance colorée avec un penchant pour l’afro-beat et le funk.

Participe également au collectif du Funky’s Teuf. Et continue de produire des groupes dans son studio tels que les Babaars, les No Switch, Eol et Bas Les Pattes évidemment  …